Notaires : une histoire en actes > Singularités biographiques > Les registres d'Antoine Petitjehan sauvés du feu

Singularités biographiques

Sommaire de l'exposition

Les registres d'Antoine Petitjehan sauvés du feu 1556
1 vue  - Les registres d'Antoine Petitjehan sauvés du feu (ouvre la visionneuse)

1 vue

Présentation du contenu :

Antoine Petitjehan, notaire et tabellion prospère, exerce la pratique juridique mais possède aussi l'hôtellerie à l'enseigne de la Fleur-de-Lys dans les faubourgs de Tonnerre. Le 8 juillet 1556 un terrible incendie provoqué par une sécheresse inhabituelle ravage la ville. Le notaire emporte à la hâte les registres de son étude, située en ville ; il inscrit sur la couverture en parchemin de son registre en cours le titre : « Registre du tabellionnage de Tonnerre pour neuf moys començant au jour et feste sainct Remy V c VI et finissant au jour St Jehan Baptiste V c VII l'an du grand feu dudict Tonnerre, apparten[ant] à Anthoine Petitjehan notaire et tabellyon ». Le jambage du R initial est composé de deux personnages superposés, les courbes par deux dragons dont les queues se rejoignent au point rentrant, tandis que les gueules vont happer, l'une le bras du personnage supérieur, l'autre la jambe du personnage inférieur. La patte du monstre inférieur est rejetée en dehors pour figurer la partie ouverte de la lettre R. Les deux personnages, l'air épouvanté, cherchent à repousser les deux animaux qui veulent les dévorer. Il s'agit bien sûr d'une allégorie : allusion au feu prenant aux deux côtés de la ville. Antoine Petitjehan demeurera le notaire le plus qualifié pour la rédaction des contrats de la famille des comtes de Tonnerre, les Clermont-Tallard, dont il insinue également de nombreuses pièces. En 1566, il enregistre les marchés de la construction du château de Maulnes.

Arch. Dép. Yonne, 3 E 1/116