Notaires : une histoire en actes > Les études urbaines > Des essences d'arbres : poiriers et pommiers

Les études urbaines

Sommaire de l'exposition

Des essences d'arbres : poiriers et pommiers 1545
1 vue  - Des essences d'arbres : poiriers et pommiers (ouvre la visionneuse)

1 vue

Présentation du contenu :

Les notaires ruraux n'étaient pas les seuls à traiter des baux ruraux. La plupart des baux d'importance sont signalés dans les études des notaires royaux de villes, car le clergé et la bourgeoisie possédaient des fonds agricoles très importants. Dans cet acte rédigé chez le notaire royal Jean Maupoy à Sens, le 3 janvier 1545, ce dernier a pris soin de noter les essences d'arbre et leur variété sur une pièce de terre : « ung pommier de Chastinier, un perier (poirier) de Verainges, ung perier d'Angoisse, ung pommier de Blandureau, ung pommier de Courte Queue, ung perier de Sainte Barbe, ung pommier de Hastineau et Sainct Estienne, ung noyer et ung sauvageon », le tout situé en marge de la forêt d'Othe, sur le terroir de Pont-sur-Vanne. Il s'agit d'un précieux document qui atteste la tradition multiséculaire des vergers sur un territoire où l'on produit aujourd'hui encore du cidre.

Arch. dép. Yonne, 3 E 69/1