Notaires : une histoire en actes > L'écriture de l'acte authentique > La dame d'Escolives empêche la rédaction de l'acte d'assemblée

L'écriture de l'acte authentique

Sommaire de l'exposition

La dame d'Escolives empêche la rédaction de l'acte d'assemblée 1684
1 vue  - La dame d'Escolives empêche la rédaction de l'acte d'assemblée (ouvre la visionneuse)

1 vue

Présentation du contenu :

Le 3 décembre 1684, Le notaire royal du bailliage et comté d'Auxerre Guillaume Raveneau, est appelé à dresser un acte d'assemblée pour les paroissiens d'Escolives. Il s'agit de faire remarquer que la dame des lieux, Anne Robineau, veuve de Robert Chapponnet, cherche à faire abattre certains pressoirs du lieu d'Escolives, prétextant détenir « droict de bannelette », une servitude déniée par les habitants du village. À l'issue des Vêpres chantées en l'église paroissiale, un grand nombre d'habitants s'apprêtent à dénoncer ce droit de banalité proclamé sans titre par le clan seigneurial. Mais au moment de signer l'acte d'assemblée, la dame des lieux survient entourée de ses domestiques, « quy auroient menacez de maltrester lesdits habitans », leur intimant l'ordre de se retirer. Puis s'adressant au notaire, Anne Robineau le menaçe de « coups de bastons » disant que c'était « un fripon d'aller faire un acte de telle sorte en sa justice ». Me Raveneau ajoute : « Ce qui m'a faict retirer attendu les grandes menaces qu'icelle Dame Robineau me faisoit ». Le notaire finit par attester l'empêchement qu'il a eu à rédiger son acte.

Arch. dép. Yonne, 3 E 11/103