Notaires : une histoire en actes > Des actes notariés témoins de l'histoire > Un mythe culinaire bourguignon attesté à Sens en 1571 : la gougère > La difficile succession des époux : Étienne Ferrand, procureur du Roi à Sens, et Marie Dauphigny

Un mythe culinaire bourguignon attesté à Sens en 1571 : la gougère

Sommaire de l'exposition

La difficile succession des époux : Étienne Ferrand, procureur du Roi à Sens, et Marie Dauphigny 1627
3 vues  - La difficile succession des époux : Étienne Ferrand, procureur du Roi à Sens, et Marie Dauphigny (ouvre la visionneuse)

3 vues

Présentation du contenu :

Le mariage en 1571 de Marie Dauphigny et d'Étienne Ferrand est marqué par un mémorable festin. Les minutes notariales montrent pourtant un certain appauvrissement du couple à la fin de leur vie commune. La succession de Marie se passe dans de mauvaises conditions : le 9 février 1627, un inventaire de sa maison est dressé alors que l'un des héritiers est accusé de s'être emparé des meubles appartenant à ladite succession. Étienne Ferrand, pourtant ancien procureur du roi, resté veuf, vit alors dans un logis étroit au mobilier usé, où il a pu préserver « l'image de Vierge qui estoit sur le manteau de la cheminée. ».[ETET]lt;/p>

Arch. dép. Yonne, 3 E 22/313