Accueillir, soigner, guérir > Des hommes et des femmes pour soigner > Se former : de la théorie à la pratique > L'apprentissage chez le maître chirurgien

Se former : de la théorie à la pratique

Sommaire de l'exposition

L'apprentissage
chez le maître chirurgien
29 novembre 1728
2 vues  - L'apprentissage  chez le maître chirurgien (ouvre la visionneuse)

2 vues

Présentation du contenu :

À partir de 1756 la maîtrise ès arts est rendue obligatoire pour les futurs maîtres en chirurgie des principales villes du royaume, mais cette obligation est loin d'être respectée.

Comme pour tout métier manuel, l'apprentissage sédentaire ou itinérant est considéré comme suffisant.

Il consiste à accompagner son maître (qui peut appartenir à une communauté de maîtres chirurgiens comme c'est le cas à Auxerre et à Sens) à l'hôpital.

L'apprenti apprend sur le tas en observant, en aidant puis en se livrant progressivement seul à la pratique. Il devient compagnon puis maître à son tour.

Il lui faut deux ans d'apprentissage et trois ans de compagnonnage. Il peut compléter sa formation en suivant des cours d'un collège de chirurgie comme celui de Paris où on enseigne la phisiologie, la pathologie, l'anatomie, les opérations et la médecine externe. Ces cours étant accessibles à tous, sans conditions d'admission ni frais de scolarité, les étudiants viennent de la France entière.

Contrat d'apprentissage de chirurgien passé devant Leprince (29 novembre 1728), arch. dép. Yonne, 3 E 6/ 384-2