Rechercher

Les Archives Départementales

Notice descriptive

  • Abbaye Notre-Dame-et-Saint-Edme de Pontigny
    • Temporel
      • Domaines
        • Chailley
          • Donations
H 1462 Approbations, confirmations 1203-1390
Importance matérielle : 0.1
Présentation du contenu :

Chartes : 1. confirmation par André de Venizy des aumônes que sa mère a faites à l'église de Pontigny, où elle a choisi sa sépulture, entre autres tous ses droits sur les dîmes de Saint-Florentin et une bergerie avec un petit clos, situé dans le voisinage des moulins de Chailley (1203). 2. Approbation par Garnier, seigneur de Traînel, de l'accord conclu entre l'abbaye de Pontigny et Alix, dame de Venizy, ainsi que son fils, Érard de Brienne, au sujet du bois de Saint-Étienne (1211) [pièce extraite n° H 1462-2]. 3. Donation par Érard de Brienne à l'abbaye de Pontigny, en réparation des dommages qu'il lui a causés d'une rente annuelle de deux muids de méteil, à prendre sur les tierces du bois de Saint-Étienne (1213). 4. Vente à l'abbaye de Pontigny par le sire Gui de Frôlois, dit Ragot (seigneur de Champlost ; 12..-1...) de Champlost, de 300 arpents de bois, situés près d'Arces, francs et quittes de tous droits, sauf la haute justice qu'il se réserve, pour le prix de 700 livres tournois (1267, juin) [pièce extraite n° H 1462-4]. 5. Procuration spéciale passée par le sire de Champlost au chevalier Jean, dit Gauberd, pour faire mesurer et livrer aux moines de Pontigny les trois cents arpents de bois qu'il leur a vendus (1267, 1er août). 6. Charte de l'official de Sens relatant la vente des 300 arpents de bois dont il est question plus haut, par le seigneur de Champlost à l'abbaye de Pontigny (1267, décembre). 7. Vente par Gui de Frôlois, dit Ragot (seigneur de Champlost ; 12..-1...), sire de Champlost, au même monastère de 410 arpents de bois, situés dans le voisinage d'Arces, pour le prix de 1 000 l. tournois, et la quittance d'une rente de 3 muids de blé avec tous les arriérés. Ces arpents sont vendus en franc alleu, quittes de tous droits et usages, sauf la haute justice que se réserve le seigneur de Champlost (1269, mars) [pièce extraite n° H 1462-7]. 8. Vente par Érard de Brienne, seigneur de Venizy, à l'abbaye de Pontigny de 600 à 640 arpents de bois, situés dans les environs de Bœurs et Séant-en-Othe, moyennant le prix de 1 500 à 1 612 livres tournois. Le vendeur se réserve le droit de haute justice (1269, août). 9. Déclaration par Érard de Brienne, seigneur de Venizy, qu'il a reçu de l'abbaye de Pontigny 500 livres tournois, sur le prix d'une vente de 600 arpents de bois, à raison de 50 sous l'arpent. Le vendeur est tenu de faire mesurer la superficie vendue, et d'obtenir du roi de France et de l'évêque de Troyes des lettres d'approbation pour cette vente (1269, août). 11. Charte de l'official de Sens relatant la cession faite aux moines de Pontigny par Érard de Brienne, seigneur de Venizy, de 645 arpents de forêt pour le prix de 1 612 livres tournois (1270). 12-13. Reconnaissances du même acte passé par devant les baillis de Sens et d'Auxerre (1270, octobre). 15. Transaction sur procès entre Guillaume, seigneur du Thil et de Marigny, et les religieux de Pontigny au sujet de l'amortissement des bois achetés par eux des anciens seigneurs de Venizy, dans la forêt de Séant-en-Othe, et des ouches de Venizy. Moyennant deux cents livres tournois, ils obtiennent quittance définitive (1302). 16. Main-levée donnée par Jacques Hardi, citoyen de Sens, commissaire député par le roi, sur les "fiez recelez et les nouveaux acquez", de la saisie qu'il avait mise sur la métairie de Chailley (1328) [pièce extraite n° H 1462-16]. 17-18. Vidimus par le garde du scel de la prévôté de Saint-Florentin d'un acte d'Érard de Brienne et de sa femme Philippa, daté de 1211, par lequel, en reconnaissance de ce que les religieux de Pontigny les ont associés, eux, leurs héritiers et ayants cause, aux revenus du bois de Saint-Pierre, ils leur donnent une rente annuelle de 60 livres de Provins sur les revenus de Venizy, et si ceux-ci font défaut, on complétera cette rente avec les produits de Beine (1390, février) [pièce extraite n° H 1462-17]. 19. Vidimus par le garde du scel de la prévôté de Saint-Florentin d'une lettre d'Étienne, archevêque de Cantorbéry et cardinal de l'Église romaine, datée de 1210, mentionnant la renonciation par Érard de Brienne au procès intenté par lui à l'abbaye de Pontigny. Il reconnaît aux moines le droit de prendre et de vendre du bois vif dans la forêt de Saint-Étienne, située sur le territoire de Séant-en-Othe (1390, novembre).

Sujet : droits seigneuriaux / énergie renouvelable / céréale / bois / forêt / droits d'usage
Personne : André de Venizy / Érard de Brienne (1170?-1246) / Jean, dit Gauberd (chevalier) / Guillaume (seigneur) / Étienne Langton (1150?-1228)
Lieu : Arces (Arces-Dilo, Yonne, France) / Bérulle (Aube, France) / Bérulle, Forêt de (Aube, France) / Saint-Florentin (Yonne, France) / Chailley, Moulin de (Yonne, France) / Saint-Étienne, Bois de (Boeurs-en-Othe, Yonne, France) / Boeurs-en-Othe (Yonne, France) / Séant-en-Othe (Aube, France) / Séant-en-Othe, Forêt de (Aube, France) / Venizy, Ouches de (Yonne, France)

Pour aller plus loin

Les formulaires de recherche :

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental