Accueillir, soigner, guérir > Des hommes et des femmes pour soigner > Se former : de la théorie à la pratique > Le dévouement et l'abnégation ne suffisent pas

Se former : de la théorie à la pratique

Sommaire de l'exposition

Le dévouement et l'abnégation ne suffisent pas 1913
1 vue  - Le dévouement et l'abnégation ne suffisent pas (ouvre la visionneuse)

1 vue

Présentation du contenu :

Les premières écoles d'infirmières sont créées en France en 1899 (à l'exception de celle de la Salpêtrière, ouverte en 1878) dans les villes siège d'une faculté. C'est Émile Combes, ministre de l'Intérieur et des Cultes, qui, par une circulaire du 28 octobre 1902, relance les préfets afin qu'une école soit installée dans chaque département.

Ouverte le 5 novembre 1904 dans l'hôpital mixte d'Auxerre, celle de l'Yonne est consécutive de la volonté politique de laïciser les hôpitaux. L'enseignement consiste en soins techniques et ne comporte plus les travaux de propreté des salles, lesquels travaux sont confiés au personnel domestique. La formation dure dix mois à raison de douze cours mensuels. La pratique se fait tous les jours auprès des malades et blessés. Le stage hospitalier se déroule ensuite sur dix autres mois à l'issue desquels un certificat d'études professionnelles est délivré.

Affiche de l'école d'infirmière d'Auxerre (1913), arch. dép. Yonne, H-dépôt 1/ 6 K 1