À table ! > Transformer > Le travail de la vigne et du vin > L'art de faire du vin

Le travail de la vigne et du vin

Sommaire de l'exposition

L'art de faire du vin XVIIIe siècle
1 vue  - L'art de faire du vin (ouvre la visionneuse)

1 vue

Présentation du contenu :

Le vin inspire un auteur anonyme, qui disserte sur son importance pour la vie et décrit, saison par saison en commençant par l'hiver, les soins exigés par le travail de la vigne, dès la vendange finie : « Les funérailles de Bacchus ne sont pas plutôt achevées qu'il est question de les faire revivre ».

Transcription : « De toutes les choses créées par le créat[eur] pour l'homme tant pour le soutient de la vie que le vêtement etc., il n'en est point qui demande tant de soins, de dépenses et sollicitudes que la vigne ; les funérailles de Bacchus ne sont pas plutôt achevées qu'il est question de le faire revivre. C'est qu'aussitôt les vendanges finies, jusqu'au tems de tailler la vigne, est la vraie saison de faire toutes les façons extraordinaires, comme provigner, porter la terre, fumer, cuver ou nétoyer le pied de la vigne jusqu'à la taille, c'est à dire ne point donner le coup de grâce, rüeller, délier la vigne, faire des têtes et travers au haut des vigne, etc., toutes ces sortes d'ouvrages doivent êtres faites pendant l'hiver, 1° par la raison que la

vigne étant dépouillée tant de ses feuilles et tailles, la nature étant engourdie, l'on ne cour aucun risque d'y rien détruire, qu'au contraire l'on resérvoit ces façons pour le tems que la vigne pousse l'on détruicoit quantité de bourgeons, 2° et le plus avantageux de tout, c'est que les cuvages d'hiver ci-dessus expliqués tournent tous au bien de la vigne, et au profit du maître ».[ETET]lt;/p>

Dissertation sur l'art de faire du vin (XVIIIe s.), arch. dép. Yonne, 1 J 581